CONSTRUCTEURS DE MOTOS

FOLLIS - rue Danton - Follis est née en Italie en 1903 et fabriquait des bicyclettes. La marque migre en France en 1922. Après la seconde guerre mondiale, la marque envisage de se tourner vers la conception de motocyclettes. En 1947, Joseph Follis, le fondateur, se tue au guidon de l’une de ses motos. François Follis, son fils, dirige alors la société qui fabrique jusqu'à 1000 machines par mois. A partir de 1954, les ventes baissent et la concurrence asiatique arrive sur le marché français. Follis se cantonnera alors uniquement à la fabrication de bicyclettes et disparaitra à la fin des années 2000.

 

KOEHLER-ESCOFFIER - 30 avenue de Noailles (avenue Maréchal Foch) - Koehler-Escoffier était une marque française de motocyclettes, fondée en 1912 par Marcel Koehler, ingénieur ECL, et Jules Escoffier, ancien mécanicien chez Magnat-Debon. Elle prend la suite de la marque Escoffier, fondée en 1911. Jules Escoffier meurt en 1914. La société est rachetée en 1922 par Raymond Guiguet. Cette année est aussi marquée par la fabrication d'une motocyclette 500 cm3 monocylindre et d'une 1 000 cm3 bicylindre. La société lance la fabrication de moteurs 4 soupapes par cylindre dès 1926. Elle est rachetée par Monet-Goyon en 1929, puis disparaîtra en 1957.

NEW MAP - New Map a été fondée en 1898 par Joseph Martin et fabriquait des cycles. C'est Paul Martin, fils du fondateur, qui devint constructeur/assembleur de deux roues motorisés en intégrant des moteurs de différentes marques : Chaise, Mag, Jap, Zürcher, AMC, Sachs et Ydral. Les motos étaient des produits hauts de gamme, très bien finis, chers, modernes et de qualité. Les New-Map furent aussi proposées sous la marque Paul Martin.

 

ULTIMA - Ultima est un constructeur de motocyclettes de 1906 à 1958 situé à Lyon. La plupart des modèles Ultima ont existé en de multiples variantes, "normal", "luxe", "grand luxe", avec un grand choix d'accessoires. Ces accessoires étaient vendus en option. Il était possible de personnaliser les machines à l'extrême : avoir des roues ou un cadre chromés, des marche-pieds wagon, l'éclairage, l'avertisseur sonore, une batterie, un tan-sad... Les séries étaient très petites, montées par de petits ateliers de compagnons, et les machines étaient toutes différentes.

 

Les autres marques de la région lyonnaise, bientôt renseignées :

 

  • AUTOMOTO

  • BENOIT-GONIN

  • C2M

  • COCYMO

  • DERONZIERE

  • FULGOR

  • GIVAUDAN

  • KELLER-DORIAN

  • MAZUÉ

  • MOTOSACOCHE-FRANCE

  • NEW IMPERIA

  • ORIAL

  • RHONSON

  • RHONY'X

  • SUPERIOR

  • VIRATELLE

 

(C) photo Francois-Marie Dumas